Skip navigation

SE CACHER DERRIERE UN VOILE DE FUMEE. S’envelopper d’un voile de fumée. Se cacher dans l’ombre des cendres noires. Une forteresse de particules fines. DECOUPLER LA FUMEE. Fumer hors Pandore. Faire de la fumée n’est pas une activité conjuguale. Quand je fume j’ai le souffle court. VIVRE UNE VIE DE LUMIERE; OUVRIR SES VOLETS A LA LUMIERE. Les persiennes brunes de tabac. Ca me fait tousser. Etre insolent refuser de courir à la vitesse des autres. trouver son propre rythme de croisière. Tenir sur le long terme. Voir les mouettes voltiger dans le silon des bateaux de pêches. S’apercevoir qu’il y a un ciel. Le ciel est lumineux. Le ciel surplombe la frénésie des femmes et des hommes. Se fier à son propre jugement. Ne pas suivre les moutons de Panurge. Laisser les puits se remplir de cadavre. LA VIE EST PRECIEUSE ET EPHEMERE. Tous les fantassins accourent dans le ‘no mans land’. Ceux qui chargent sans entrain restent en vie. Ceux qui restent en vie sont les germes de la civilisation à venir. Ceux qui suivent ont la gorge emplie de boue et le cercueil couvert de médaille.
LA TETE AU REPOS JE ME DONNE LA VOIE LACTEE. je m’assied dignement sur un banc face à la colline. Dans le calme d’une brume matinale. Le soleil perce et chauffe légèrement mon visage. J’ai fait un pas de côté et suis sur la berge. Mes pieds trempent encore dans l’eau et ressentent la force du courant. Ma colonne tend vers le haut, le sommet de ma tête à toucher le ciel, mes fesses au corps de la terre. Les graines germes dans la terre. Je me sens humain à ne pas ressembler aux torrents des humains. Il pleut. je n’irai pas m’abriter. j’aime sentir les gouttes toucher mon visage. Le goût de l’eau sur ma langue. Enfant, j’ai construit des remparts pour me protéger du regard des Hommes. Aujourd’hui, pierre après pierre, je rends l’espace à la plaine, aux vents, aux arbres, aux oiseaux, abeilles et chauves souris. Les rayons de soleil le matin se prolongent. Aujourd’hui je me nourris du regard lumineux de ceux dont la vie prend racine en leur coeur. Leurs fruits sont un délice pour tous mes sens.

ma conscience n’est pas un dépotoir publique.

la perversion commence par la pointe des cheveux

Les mots sont des fenêtres. Alors je regarde par la fenêtre. Souvent, car c’est agréable. Si cela ne l’est pas je change de fenêtre. Et puis lire c’est bien disent les adultes quand un enfant lit. Je me demande ce qui est bien, mais les flatteries ça fait toujours plaisir. Parfois lire devient excessif. Parfois je lis pour être ailleurs, pour être loin de l’enfant que je suis et de ce qu’on m’impose. Je lis en attendant d’être grand…

Quand on est grand on lit pour comprendre les grands .

À Hugo ou Julien,
Pour info: Julien est mort.

Je suis jaloux du succès de l’écrivain. Je ne suis pas jaloux de chaque écrivain. Ce serait trop long d’imaginer chaque visage et de me mordre la peau des doigts chaque fois que quelqu’un écrit. Non, seulement de ceux que je croise dans ma vie. Ça ne paraît pas logique de me limiter à certains, car en vérité la jalousie est sans limite. Mais je préfère mettre un visage, goutter comment ça me fait mal, plutôt que d’imaginer des dizaines, des centaines, de milliers, des milliards et des millions de visages. Non, je n’aurais pas le temps de leur imaginer une personnalité que je pourrais détester. Si je ne l’imagine pas comment le détester?

J’ai peur de ne pas être le meilleur alors je fais les choses dans ma tête plutôt que pour les gens. Comme ça je peux toujours me convaincre que je suis le meilleur. Et puis je n’ai pas envie de leur faire plaisir mais plutôt peur baaaaah !
Rien que l’idée qu’il y a un enfant meilleur que moi me démoralise. Je sais que si je le rencontre je le détesterai. La possibilité de son existence me dégoutte de la vie. Le seul moyen de ne pas être comparé c’est d’être unique. Alors je me dis qu’il faut que je développe un style incomparable. Plus de comparaison possible. Peut-on m’aimer alors… s’il vous plait?

20140223-223200.jpg

20140223-223142.jpg

20140220-214745.jpg

20140220-214717.jpg

20140220-214728.jpg

20140220-214412.jpg